Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites, pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d'intérêts, ainsi que des services de partage et pour optimiser les fonctionnalités du site.
Pour en savoir plus sur la protection de votre vie privée et paramétrer les traceurs.

 
1 /extension/smb/design/smb Rechercher
Fermer

Profession : moniteur de ski

Christophe, 46 ans, Nathalie, 34 ans, Gaetan, 18 ans, moniteurs de ski ou futur moniteur de ski en Savoie Mont Blanc. Témoignages de ces professionnels de la montagne. 

Christophe Gimelli, moniteur de ski de 46 ans, donne des cours pour « Permettre à des skieurs déjà confirmés de peaufiner leur technique. »
Parmi eux, Gaétan, 18 ans, a fait le déplacement pour « mieux préparer l’Eurotest », un slalom géant chronométré, indispensable pour entamer la formation de moniteur de ski. « J’ai passé toute mon enfance en montagne, raconte-t-il. Il y a d’abord eu le club des sports, puis le ski-études de Bourg-Saint-Maurice. Je ne sais pas encore si je souhaite enseigner à plein-temps, mais je me dis qu’il serait dommage de ne pas mettre à profit toutes ces années sur les skis. Le Brevet d’état, c’est un diplôme qui a une vraie valeur. »
À ses côtés, Nathalie, 34 ans, est monitrice occasionnelle en plus de son emploi aux remontées mécaniques de Val d’Isère. « J’ai fait beaucoup de compétition en snowboard, explique-t-elle. Retravailler les bases en ski me fait le plus grand bien. » 


5449 moniteurs de ski exercent leur métier dans l’une des 93 écoles de Savoie Mont Blanc.

Moniteur de ski en poudreuse

Moniteur de ski ESF

Pour Christophe Gimelli, la jeune femme est la preuve vivante « qu’un bon moniteur est avant tout un passionné. Il faut un bon niveau technique bien sûr, mais l’essentiel est ailleurs. » L’intéressée confirme : « Au départ, j’étais fondeuse dans le Vercors, pas spécialiste de ski alpin. Ce qui m’a permis d’y arriver, c’est une bonne dose de volonté et ma passion pour l’enseignement. J’adore transmettre, partager, surtout avec les plus jeunes. Un peu d’imagination, de la confiance, et tu arrives à faire faire des progrès énormes à tes élèves. Ce que tu donnes, ils te le rendent au centuple. »

Comme Christophe ou Nathalie, plus de 5 000 “pulls rouges” exercent leur métier dans les stations de Savoie Mont Blanc. Chaque hiver, ils permettent à des milliers d’enfants de passer leurs étoiles. Les plus grands découvrent grâce à eux le plaisir d’une glisse encadrée, sécurisée. « En plus d’enseigner des gestes techniques, les moniteurs font partager leur territoire, ses traditions et ses richesses », précise Roger Mure-Ravaud, ancien directeur technique du Syndicat national des moniteurs de ski français.


Le saviez-vous ?

Le premier moniteur de ski de France fut haut-savoyard

Il s’agit d’Emile Allais, légende du ski français. Né à Megève où il vécut une partie de sa vie, ce grand homme fut à l’origine de la première méthode française du ski. Il remporta de nombreux titres, dont un fameux triplé aux mondiaux de ski alpin de Chamonix, en 1937. Emile Allais est décédé centenaire en octobre 2012.

Magazine Savoie Mont Blanc n°11 – Céline Combier / YPM 


Pour en savoir plus

Ecole Nationale de Ski et d'Alpinisme

www.ensa.sports.gouv.fr 

Centre National de Ski Nordique et de Moyenne Montagne

www.cnsnmm.sports.gouv.fr 

Ecole Nationale des Sports de Montagne

www.ensm.sports.gouv.fr 

Dans la même thématique

  Inscrivez-vous à notre newsletter