Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites, pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d'intérêts, ainsi que des services de partage et pour optimiser les fonctionnalités du site.
Pour en savoir plus sur la protection de votre vie privée et paramétrer les traceurs.

 
1 /extension/smb/design/smb Rechercher
Fermer

Ski alpin et handicap : ils témoignent

Plusieurs personnes en situation de handicap ont testé les sports de glisse en Savoie Mont Blanc. Ils racontent leurs expériences.

Martine, maman d'Aurélien, jeune polyhandicapé

"Le fauteuil ski est enfin arrivé sur le Grand Massif ! Nous avons pu faire une première sortie en 2004, sur le domaine skiable de Morillon. Désormais le ski est une activité possible pour Aurélien, et il adore ça ! 
Quand on skie, il ne veut surtout pas s'arrêter. Avec l'aide des professionnels, c'est une activité sportive que nous pouvons faire en famille. C'est une joie de faire vivre à Aurélien cette sensation de glisse, de vitesse et surtout de la partager avec lui."

Handiski

Cathy, 40 ans, mère de famille, unijambiste

"Après des années à regarder les autres partir sur les pistes enneigées, j'ai pu moi aussi découvrir les sensations de glisse. Quelle expérience inoubliable ! Et des souvenirs plein la tête pour le reste de l'année ! 
A chaque nouvelle saison, je fais des progrès, les nouvelles découvertes et c'est toujours le bonheur de retrouver l'ambiance des sports d'hiver ! 
Un plaisir à faire partager absolument au plus grand nombre !"


Corinne, 30 ans, pratiquante de ski assis

"Je pensais ne jamais connaître cette sensation inoubliable que procure le ski. 
J'ai contacté l’association « Loisirs assis Evasion » à Passy en Haute-Savoie afin d'organiser mon séjour. J'ai commencé par le bi-ski, cet appareil permet d'effectuer toutes les figures techniques que réalise un skieur valide. Plus tard, j'ai découvert le fauteuil-ski. 
Sur les pistes, nous sommes des skieurs comme les autres skieurs et personne ne nous regarde différemment. 
Les journées ont passé très vite en alternant le bi-ski et le fauteuil-ski. Grâce aux échanges avec mon moniteur, j'avais complètement oublié mon handicap. J'attends avec impatience l'hiver prochain pour revivre cette expérience."



Pour en savoir plus

Dans la même thématique

  Inscrivez-vous à notre newsletter