Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites, pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d'intérêts, ainsi que des services de partage et pour optimiser les fonctionnalités du site.
Pour en savoir plus sur la protection de votre vie privée et paramétrer les traceurs.

 
1 /extension/smb/design/smb Rechercher
Fermer

Savoie Mont Blanc destination étoilée

En moins d'une décennie, Savoie Mont-Blanc est devenue l'une des destinations les plus étoilées de France. Ses 30 établissements et chefs distingués par le célèbre guide Michelin, totalisent 48 macarons. Entre lac et montagne, la grande cuisine fait boule de neige !

Le paradis des gourmets

Après la consécration de Yannick Alléno en 2017, récompensé de trois étoiles pour sa virtuosité à la table du 1947 (le millésime mythique du Cheval Banc) à Courchevel, l'édition 2018 du guide Michelin offre à Marc Veyrat l'occasion de renouer avec la plus haute distinction ! Trois étoiles pour le chef au grand chapeau noir qui magnifie depuis toujours sa montagne adorée en jouant dans sa Maison des Bois à Manigod avec les saveurs des fleurs et des herbes sauvages. Avec la Bouitte des chefs René et Maxime Meilleur à Saint-Martin de Belleville et les Flocons de Sel d'Emmanuel Renaut à Megève, ce sont désormais quatre tables trois étoiles qui brillent sur le territoire Savoie Mont Blanc.

Marc Veyrat

Des lacs aux montagnes

Aux tables trois étoiles s'ajoutent dix établissements deux étoiles et seize une étoile au guide Rouge Michelin 2018.

Les deux départements savoyards n'offrent ainsi pas seulement des domaines skiables de premier plan, ils alignent aussi les grandes tables. Autour de leurs lacs bien sûr, (Le Clos des Sens** à Annecy ou Yoann Conte** à Veyrier-du-Lac, et depuis 2018 l'Auberge du Père Bise - Jean Sulpice** à Talloires et Les Fresques* à Evian), mais aussi de plus en plus en altitude, grâce à des chefs précurseurs, tels Pierre Carrier de l'Albert 1er** à Chamonix et Michel Rochedy du Chabichou** à Courchevel.

Emmanuel Renaut

René et Maxime Meilleur

Les grandes toques ont ouvert la voie à la génération des cuisiniers étoilés exerçant aujourd’hui dans les stations savoyardes. Dès les années 70 pour les plus anciens, leurs aînés ont fait le pari de la haute gastronomie aux sports d'hiver. Ce n'était pourtant pas gagné, parce qu'à l'époque, l'en-cas vite avalé était de rigueur pour les skieurs. Et quand ils s'attablaient, fondue, raclette et autres tartiflette, régnaient sans partage.

"Le patrimoine culinaire savoyard a longtemps été oublié dans nos stations de montagne", témoigne Yves Bontoux, coach de chefs étoilés et consultant en stratégie et marketing touristique. Il rappelle pourtant que l'un des plus anciens traités de gastronomie médiévale a été écrit par un cuisinier du duc de Savoie Amédée VIII, en 1420 ! "Jusqu'au 19e siècle, il existait dans les Savoie, une forte tradition de haute cuisine en parallèle d'une cuisine populaire". Puis, au début du 20e, avec l'exode rural, la paupérisation des populations montagnardes, le patrimoine culinaire s'est perdu. "Avec l'avènement de l'or blanc, on n'a gardé que le côté rustique de la cuisine savoyarde", regrette Yves Bontoux, soulignant la complexité et la subtilité de son répertoire. 


Les grands chefs pionniers et leurs brillants successeurs, comme - entre autres - Pierre Troccaz à St Martin sur la Chambre, Michaël Arnoult à Jongieux, Raphaël Vionnet à Thonon les Bains, ont à cœur de renouer avec les racines de la cuisine savoyarde. Ils réinterprètent chaque jour avec passion ce patrimoine immatériel, avec l'appui de producteurs locaux (primeurs, éleveurs, fromagers, vignerons... ) visant eux aussi l'excellence.

Être l'une des destinations les plus étoilées de France, c'est un juste retour des choses pour Savoie Mont-Blanc. 

Sophie Chanaron/Actumontagne

Le chef Laurent Petit, le Clos des Sens

Les étoilés 2018

Les 3 étoiles :

René et Maxime Meilleur*** à Saint-Martin-de-Belleville
Flocons de Sel*** d'Emmanuel Renaut à Megève
Le 1947** et Yannick Alléno
La Maison des Bois de Marc Veyrat à Manigod

 

Les 2 étoiles :

Le Clos des Sens** et Laurent Petit à Annecy
Yoann Conte** à Veyrier-du-Lac
Le 1920** et Julien Gatillon à Megève
L'Albert 1er** et Pierre Maillet à Chamonix
Jean Sulpice** à Talloires
Restaurant Les Morainières** et Michaël Arnoult à Jongieux
L'Atelier d'Edmond** et Benoit Vidal à Val d'Isère
Le Chabichou** de Michel Rochedy et Stéphane Buron à Courchevel
Le Montgomerie** et Gatien Demczyna à Courchevel
Le Kintessence** et Jean-Rémi Caillon à Courchevel

Les 1 étoile

L'Esquisse* et Stéphane Dattrino à Annecy
Raphaël Vionnet* à Thonon-les-Bains
Ô Flaveurs* et Jérôme Mamet à Douvaine
Le Refuge des Gourmets* de Jean-Marie et Hubert Chanove à Machilly
La Table de l'Alpaga* et Christophe Schuffenecker à Megève
La Ferme de l'Hospital* de Jean-Jacques Noguier à Bossey
Le Sérac* et Raphaël Le Mancq à Saint-Gervais
Le Baumanière 1850* et Jean-André Charial, 
Azimut* et François Moureaux à Courchevel
L'Ekrin* et Laurent Azoulay à Méribel
Atmosphères* et Alain Perrillat-Mercerot
L'Auberge Lamartine* de Pierre Marin au Bourget-du-Lac
Le Farçon* et Julien Machet à La Tania
Les Explorateurs et Josselin Jeanblanc à Val Thorens
Le Clocher des Pères* et Pierre Troccaz à Saint-Martin-la-Chambre
Les Fresques et Patrice Vander à Evian


Dans la même thématique

  Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez gratuitement le magazine Savoie Mont Blanc