Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies notamment pour réaliser des statistiques de visites, pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d'intérêts, ainsi que des services de partage et pour optimiser les fonctionnalités du site.
Pour en savoir plus sur la protection de votre vie privée et paramétrer les traceurs.

 
Réservez vos vacances
 
1 /extension/smb/design/smb Rechercher
Fermer

Portrait - Souffleur de verre à Avrieux

À Avrieux, en Haute-Maurienne, Isabel Navarro, par la magie de son souffle et beaucoup de savoir-faire, donne forme au verre.

Si vous ne connaissez pas Marcel, Robert et les deux jumelles, prenez la direction de la Haute Maurienne. Après Modane, direction le pont du Nant, pas très loin du Fort d’Avrieux, suivez la flèche marquée “Verrerie d’Art”. à peine franchie la porte d’entrée de cette ancienne étable transformée en atelier à coeur ouvert, Isabel Navarro se fera un plaisir de vous les présenter.


Marcel est un four de brique à l’intérieur duquel la température monte jusqu’à 1 130 °C. « Ici, je fais fondre ma boule de verre pour qu’elle soit malléable » annonce notre hôte. A sa gauche, Robert, “le réchauffeur”, un autre four, pour un deuxième passage quand la pièce a pris la forme désirée, juste avant le coup de main final.

Un peu plus loin, les jumelles, des arches en fonte où les pièces refroidissent pendant près de 17 heures, de 500 °C jusqu’à température ambiante. Isabel est “souffleur de verre” et elle n’hésite pas à s’afficher comme “pyromane cachée”. Elle a découvert ce feu à l’âge de 7 ans, à Biot lors d’une visite familiale dans la célèbre verrerie de la Côte d’Azur. Pour elle, il est devenu sacré. « C’est une vocation », glisse-t-elle. Juste après son Brevet des Métiers d’Art, en 2010, elle s’installe à Avrieux. « J’ai un rapport particulier avec le feu, ajoute-t-elle. Ces deux cannes creuses en fer sont le prolongement de mon corps. Avec elles, je cueille une boule de verre en fusion. Je souffle et les manoeuvre jusqu’à donner vie à la forme désirée

Souffleuse de verre

Verrerie d'art

Isabel Navarro aime sa vie de pionnière dans une profession qui ne s’est ouverte aux femmes qu’à partir de 1998. « J’aime transmettre ma passion, notamment lorsque je reçois des écoles », explique-t-elle avec un enthousiasme que même le prix du gaz et du verre dont elle consomme quatre tonnes par an, ne douche pas. Toutes ses pièces sont uniques et dans l’exposition Art de la table qui complète l’atelier, on trouve des verres, bols, assiettes, saladiers.

Sans oublier les luminaires faits à la commande qui sont sa propre création. Son bonheur est simple : donner naissance à ces objets qui prennent forme grâce à son souffle. « Le verre est le seul matériau qui n’a pas de mémoire. Il n’est imprégné d’aucune odeur, ni d’aucune forme. » Juste du talent d’Isabel.

Mag Savoie Mont Blanc - Edward JAY/YPM



Dans la même thématique

  Inscrivez-vous à notre newsletter